Sujet Pi² InMoov : Robot Cognitif

Le Projet Pi², Robot Cognitif, s’inscrit dans le projet InMoov de l’association.

L’une des grandes capacités qui permet à l’homme de s’intégrer en société est sa capacité à reconnaitre le visage d’un autre humain. Notre robot ayant pour vocation d’entrer en contact avec des personnes, lui créer une reconnaissance faciale lui permettrait d’être mieux perçu par son entourage et de véhiculer un message positif.

 

L’Objectif : Permettre à notre robot de reconnaître son entourage.

Dans un premier temps, l’objectif de ce projet est la reconnaissance faciale de façon générale, la tête de l’humanoïde doit être capable de suivre la personne face à lui. Dans un second temps, notre humanoïde doit être en mesure de reconnaitre un visage familier et de le saluer. Si la personne est inconnue, une procédure d’enregistrement doit être proposée.

Les différentes étapes de notre projet sont les suivantes : 

  • Détection faciale générale.
  • Permettre au robot de détecter un visage.
  • Détection faciale ciblée.
  • Réaliser une détection des traits d’un visage.
  • Créer et tester une base de données regroupant les différentes informations liées à un visage (les traits du viages plus identité).
  • Élaborer une série d’enregistrement (simple).
  • Lier et mettre en application les différents points précédents.
  • Incorporer le tout à InMoov

Dans le cadre de ce projet, nous nous devons de respecter certaines contraintes :

  • Phase d’enregistrement non complexe, réalisable par une personne externe au projet.
  • Utiliser le même matériel qu’InMoov (par exemple caméra…). 

 

Réalisation :

 

Le GITHUB du projet : https://github.com/MadScientistHK/Pi2_Face_Recognition

 

« Un robot n’est pas tout à fait une machine. Un robot est une machine fabriquée pour imiter de son mieux l’être humain. » Isaac Asimov, La cité des robots (1990).

Qu’est-ce qui distingue un robot d’un Être humain ? A cette question beaucoup répondront : un fossé. Cependant, le domaine robotique n’a de cesse de s’épanouir grâce aux innovations technologiques florissantes (citons les intelligences artificielles par exemple). Dernière en date, le robot Sophia, un humanoïde doté d’une large faculté d’interaction grâce à un puissant réseau de neurones, a néanmoins soulevé une polémique autour de son apparence, jugée « trop humaine », voire effrayante. Ceci relève de la problématique de la « Vallée de l’étrange » (de l’anglais « Uncanny Valley »), selon laquelle l’imitation humaine par la robotique ne doit pas dépasser un certain degré sans quoi il y a un risque de rejet.

Sous l’égide de Da Vinci Bot, l’association de robotique du Pôle Léonard de Vinci, nous avons travaillé autour de trois projets répondant à la problématique de mettre au point un robot humanoïde amical, chaleureux et doté de facultés qui lui permettraient d’interagir avec les élèves du pôle. Pour ce projet, nous avons travaillé sur InMoov, un robot open-source, de taille humaine, et totalement imprimable en 3D.
Notre équipe, composée de quatre étudiants en IBO, s’est chargée de la partie « Robot Cognitif » au sein de laquelle nous avions pour mission de mettre au point une reconnaissance faciale pour afin que le robot InMoov soit capable d’identifier les étudiants du pôle grâce à une caméra intégrée, et ainsi de leur communiquer des informations diverses (emploi du temps, …).

Dans un domaine aussi compétitif que celui de la reconnaissance d’images (Apple, Google..), notre principal challenge a été de travailler avec des outils aussi nombreux que récents et de mettre en œuvre nos connaissances dans le but de fournir une reconnaissance fonctionnelle et efficace pour InMoov.

Le robot étant open-source, la communauté InMoov ne cesse de se développer (près de 4000 membres) et nous y avons pris part en implémentant une reconnaissance faciale, projet sans précédents, qui pourra ainsi être réutilisé par toutes les personnes travaillant sur le robot.

Projet réalisé par: Jérémy Martin, Thomas Guillaume, Chloé Mezouar & Aria Ekhteraei

Laissez un commentaire